Monday, March 28, 2011

Supply side economics Part III (French Version)


En réalité, la cause de la « grande dépression » était une faute de la "Federal Reserve Board" qui a laissé la quantité de la monnaie américaine tomber par plus qu'un tiers (1/3) de sa valeur entre les années 1929 et 1932 ; vrai, il y avait un problème avec la demande générale de l'économie des années 30 mais pas comme Keynes l'avait rvue.  Les rigidités de l'économie ont empeché les prix et les salaires de tomber à un niveau équilibré avec la quantité de la monnaie, puis la dépression s'a manifestée.  La faute majeure des économistes et des chefs politiques était d'accepter les théories de Keynes comme une fondation d'une programme économique générale au lieu d'appliquer aux conditions d'une dépression déflationniste d'isolement.  Après la deuxième guerre mondiale jusqu'aux années 60, les théories de Keynes avaient su le grand succès.  Mais pendant 1960 à 1970, les politiques économiques sous l'influence de Keynes se détruisaient.


Dans un sens réel, les idéologies de Keynes étaient à leur fin pendant la récession de 74-75.  En 1975, le taux du chômage était au de plus haut niveau depuis la dépression de 1929 (8.5%) malgré un déficit budgétaire fédéral de $45 milliards accompagnés avec un taux d'inflation escaladant. D'après les théories de Keynes, ces événements étaient impossibles à être réalisés.  « La courbe Phillips, » un composant essentiel de théorie keynésienne, indique un rapport inverse entre le taux d'inflation et le taux du chômage.  En d'autres termes, le plus le taux d'inflation est haut, le plus le taux du chômage sera est inférieur.

No comments:

Post a Comment